La MicroFrancophonie


La Microfrancophonie est une organisation inter-micronationale qui regroupe aujourd'hui une dizaines de membres. Elle fût fondée en mai 2016 par la Principauté d'Aigues-Mortes, l'Empire d'Angyalistan, la Principauté d'Hélianthis, la République de Saint-Castin, par l'Etat de Sandus ainsi que par la République du Padrhom, qui ont tous conjointement signé la Charte Etablissement l'Organisation disponible ici. La principauté de Bérémagne a eu l'occasion de nouer de nombreuses relations diplomatiques avec différents membres de l'organisation.
L'O.M.F (Apellation abrégée) a pour buts principaux de faire connaître au monde "Macro" l'existence bien réelle des nations francophones, ainsi que de promouvoir la fancophonie dans le monde Micronational, tout comme dans le monde Macronational. En effet, bien qu'existant depuis aujourd'hui plusieurs années, la majorité des Alter-Etats sont d'origines anglo-saxonne et les francophones sont donc très minoritaires.

La MicroFrancophonie organise régulièrement des sommets internationaux afin de rassembler les dirigeants des nations-membres, pour débattre et partager des opinions concernant les grandes questions qui agitent ce monde. L'édition 2020 du sommet de l'O.M.F est cependant reporté à cause de l'épidémie de COVID-19 Coronavirus (Communiqué du 21.04.2020).

 

L'INTEGRATION DE BEREMAGNE

La Principauté Indépendante et Souveraine de Bérémagne ayant atteint l'âge requis de 365 jours le onze février deux-mille-dix-neuf, elle envoya après consultation du Conseil d'Etat sa candidature au poste de membre à l'Organisation de la Microfrancophonie. Le dossier de Candidature est en consultation libre, il vous suffit de cliquer ici (Lien actuellement indisponible). La candidature fût acceptée par l'O.M.F le quinze juin deux-mille-dix-neuf par treize voix pour, et deux absentions.

Le 23 juillet 2020, après le vote de l'Assemblée Générale de l'Organisation, le prince Emanuel de Bérémagne est élu au premier tour pour deux ans membre du Conseil de l'Organisation de la MicroFrancophonie et ce près de deux années après son intégration à cette institution unique dans le monde micronational.
Emanuel succède ainsi au Grand-Duc Niels de Flandrensis, ayant occupé le siège de 2018 à 2020. Le résultat déclare également vainqueur le prince Clément du Surland qui conserve sa position au Conseil de la MicroFrancophonie.